Les Cerveaux Polonais

Voici un petit article  envoyé par un oncle sur l’extermination des cerveaux en Pologne – comme quoi la wodkà ne serait pas coupable!

« J´ai recherché un peu pourquoi la haine était si grosse contre les polonais de la part des nazis et j´avais sous-estimé le truc. En fait, Hitler et ses sbires voyait les polonais carrément comme une sous race en Europe (avec les roumains), au même titre que les juifs et les roms – en plus des ressentiments lié à la fin de la 1ère guerre mondiale (perte de territoires). Du coup la Pologne a été la première a être systématiquement mise à sac, dès 1939. Non seulement territoire partagé avec l´URSS, mais politique active d´élimination de toute l´inteligentsia, l´élite polonaise et les nobles (!!!). Il ne devait rester que des paysans, et encore: politique de déplacement de populations et travail obligatoire (vers l´Allemagne) et politique de peuplement de la Pologne par des allemands soit disant purs (race), pour remplacer à terme les polonais, qui ont dans l´ensemble été bien décimés… même si les plans de Hitler n´ont pas été exécutés jusqu´au bout (on peut imaginer qu´il aurait fait exterminer tous les polonais s´il avait pu…). Les polonais étaient discriminés en Pologne, moins que les juifs mais quand même (par ex. sur le plan des impôts – seuls les « purs » n´en payaient pas)… On a pas idée de ça en France car au départ l´occupation devait être exemplaire (se montrer en exemple, courtoisie etc.) alors que pour la Pologne Hitler avait recommandé la brutalité… La haine du polonais est en partie aussi due à la population juive, à l´époque environ 10% et des villes entières (« shtetls », petites villes) qui ont vite disparu. Des gens qui parlaient un dialecte allemand, le yiddish, car ils étaient venus en Pologne suite à des pogroms au 14ème siècle (on a collé sur le dos des juifs la peste à l´époque). Du coup la population polonaise faisait  « enjuivée » aux yeux des nazis, qui considéraient par ailleurs les polonais comme un peu bêtes…

 Voilà je sais pas si tout ça t´intéresse mais je te l´écris quand même »

Effectivement l’histoire polonaise est bien sympathique…

Bijour, bijour!

 

Alors aujourd’hui un premier article un peu différent, juste eune chtite technique qui m’aide bien!

 

Bien qu’étant assez performant aujourd’hui, j’étais auparavant un glandeur vétéran! Et j’ai essayé des tonnes et des tonnes de techniques – un véritable massacre mental! Ça a commencé avec des listes par ci par là, des récompenses pour travail bien fait… Qui sont devenues des récompenses sans le travail d’ailleurs! Travailler avec des potes (certains témoigneront du parasitage que je faisais à ce moment là – « Eh regardez un nouveau Norman! ») . Et puis je suis tombé sur une technique à la con. Très simple vraiment!

 

Ce n’est pas la technique qui m’a sauvé la vie ou quoi que ce soit – parce que je pense que personne d’autre que soi-même peut nous apprendre à se sortir les doigts du cul – c’est juste un petit truc qui me garde dans le mood « je fais quelque chose ».

 

Parti à l’origine d’un article sur linkedin (« avoid 0% productivity » je crois) qui conseille simplement de faire au moins un truc tous les jours. Alors un truc tous les jours c’est en dehors de la routine normale, même si pour certains que je connais ça devrait être « allez aujourd’hui je vais en cours ».  Ce petit exercice tout con revient tout simplement à garder en tête ses futurs projets, de les démanteler en petit bouts (par exemple: se muscler qui devient => Faire au moins 10 pompes tous les jours; ou encore écrire => Faire un article) pour ensuite faire au moins un truc par jour. Ça n’a aucune importance si tu ne fais pas plus! Par contre cette optique du anti-0% de productivité fais que je me prends plus la tête sur les deadlines d’une part, et qu’en plus je reste actif tous les jours. A partir du moment où je fais au moins une chose par jour, je réussis à en faire d’autre sans que ça me soule ou me coûte pour autant!

 

Voilà, pti tip pour ti (plein de i c’est joli) – et qui sait, il y aura peut-être un des salopiauds que vous êtes qui s’y essayera!

Le 0% de productivité

Simplet – Simple jack quoi

Simplet c’est mi!

Me revoilà pour un article que j’espère être un peu mieux construit!
Je vous écris depuis le grand froid polonais, je vous écris depuis mon habituel côté solitaire.

Simplet, qui c’est?

Pour moi, ce petit bonhomme est un amoureux du monde, un passionné des autres qui va chercher à constamment donner de sa petite graine. Simplet, c’est une fourmi parmi les autres, il sait que le monde est à chier, qu’il n’est pas si beau que ça et qu’il est rempli de côtés négatifs. Il sait que l’homme, malgré cette adoration que cette espèce se voue à elle-même, n’est pas autant au top qu’elle voudrait l’être. Mais il s’en fout Simplet, il en a rien n’à carrer. Lui, ce qui l’intéresse, c’est faire rire, sourire, aimer!  Enfin Simplet, c’est bien, mais Simplet, c’est aussi l’insouciant! Limites? Que dalle! Le nabot, il déconne à bloc! Il s’éclate sans souci et sans vergogne! La seule chose, sa seule limite, ce n’est pas lui! C’est les autres! Du coup bah simplet déconne jusqu’à ce qu’il se prenne des bâches, des vents et aussi (ce n’est pas de trop) des râteaux. Il est trop heureux d’aimer, il s’en lasse pas ce con! Et du coup il prend cher.

C’est simple comme bonjour (et comme Simplet), tu t’ouvres, tu prends le risque de prendre dans la gueule. Tu pourrais juste rester fermé aux autres, tu serais tranquille dans ton chti monde et personne t’y ferais chier. Mais non, tu te dois comme un grand abruti de te dire que les autres c’est mieux. C’est le cas en soit! Mais vu que tu ne sais pas forcément prendre dans la gueule, bah  tu douilles, tu souffres tellement facilement que c’est à en pleurer.

Alors du coup, pourquoi? Pourquoi en chier? Et bien parce que l’amour est inconditionnel c’est tout. Difficile d’aimer du coup hein, ça tente personne dit comme ça! Et pourtant, mon dieu, pourtant si tu savais le plaisir incroyable que tu prends quand ton amour est reçu! L’extase, le paradis et l’extasie en même temps. Tous tes soucis d’avant, tu les oublies, toutes les crasses, elles disparaissent. Tu te sens à ta place, heureux et comblé, et je peux te dire que ce sentiment, c’est le sentiment d’une vie…

Donc voilà. Simplet, petit bonhomme insouciant avec sa philosophie enfantine, il prend un pied qui est le plus grand qu’il puisse avoir d’après lui. Je t’explique pourquoi au prochain article?

Allez, je te laisse, je vais finir intouchables.

TM ma belle!
Ton apprenti simplet
presentation-de-simplet_3551971-M

Tout le monde n’est gentil chez les bisounours hein!

Ce joli qualificatif que je me trimbale viens d’une vision mal comprise – je trouve – de ce que je pense. En short ça donne: Creo que.. attends merde c’est de l’espagnol ça, bon il est quatre heure du mat donc je m’en fous.

Donc. Je crois que tout le monde, chaque homme, chaque individu, est capable du meilleur.
Effectivement c’est très joli, et je comprends tout à fait la niaiserie que tu risques de me donner. Non que tu me donnes déjà. Je m’en fout tu me blesses pas. Mais jt’aime quand même. Allez file loupiot.

Alors cette façon de pensée, je la détaille et je vais commencer loin avec les notions de mal et de bien. Pour moi l’homme cherche constamment à évaluer ce qu’il y a de bien et de mal chez quelqu’un. On peut dire que c’est la base de l’instinct de défense primaire face à l’inconnu – cette personne est elle un danger pour moi, pour ma survie? – dans tout les cas au final ces notions dépendant de l’évaluation personnelle d’un individu face à un autre, on peut considérer que la notion de bien et de mal dépend uniquement du point de vue.

Entre autre, si je dis juste une femme a tué un homme, vous aurez plus tendance a considérer la femme comme étant coupable – génératrice de mal. Alors que si je dis elle a tué un homme qui voulait s’en prendre à son enfant, vous verrez ici l’instinct de protection, l’amour infini d’une mère pour son enfant, et le sacrifice ultime qu’il y a derrière – enfin j’espère que vous verrez ça.

Du coup premier point, l’homme décide de si l’autre est bon ou mauvais et c’est aussi lui qui décide de sa réaction – les notions de bien et de mal seraient uniquement propres à l’homme.

Il est donc responsable de sa compréhension de l’autre. En effet, plus il comprend l’autre, plus il sera capable de comprendre sa décision, de l’accepter et de la juger comme n’étant pas fondamentalement mauvaise => car justifiée. La notion de fondamentalement mauvais est celle du mal pour le mal. Une absence de justification complète, une volonté sans motif de faire souffrir un autre. Quand la notion de motif logique est instaurée, l’homme va pouvoir se dire à condition d’ouverture suffisante – et on va prendre un exemple « basique »- « oui, il a frappé son gosse, mais c’est le seul moyen qu’il ait trouvé pour lui inculquer le respect, valeur ultime et essentielle à ses yeux. Peut être qu’un conseiller parental pourrait lui apprendre d’autre techniques, mais en soit il ne veut pas faire du mal à son gosse pour lui faire mal. »

Enfin un dernier exemple, plus animal. Les araignées vues (par moi le premier), comme étant un danger et une énième représentation du mal dans le monde animal – seigneur des anneaux, Harry Potter et autres innombrables œuvres en témoignent. Pourtant on comprend vite l’instinct de défense (ou juste l’envie de bouffer) qui prend constamment cette sale bête.

Bon à part vous faire complètement chier, je résume ce que je vous ai dit de ma pensée en une phrase:

Nous sommes capables de comprendre les autres, de les accepter et de réagir intelligemment face à eux.

Le choix qui reste est donc si l’on continue à se protéger de ces personnes ou si l’on décide de les accepter et de s’offrir à eux.

Du coup si oui ou non on donne ce qu’on a pour l’autre. Là déjà je pense que tu vois à peu près (ouais je switche du tu ou vous H24, c’est ce qui se passe quand tu fais un an de vente, tu sais plus qui vouvoyer ou tutoyer! Mais quelle vie de merde).

Bref, mon monde de bisounours est simple. Tout le monde peut donner le meilleur de soi même pour les autres. Il ne le fera pas forcement, n’en n’as en aucun cas l’obligation et choisis de vivre sa vie comme il le veux je m’en tape c’est sa vie. Je parle simplement de cette possibilité parce que je me suis décidé à essayer de comprendre le plus de monde possible. Which is hard. But incredible at the same time.

 

De toute façon je vous laisse, j’enchaîne avec simplet demain.

Le big kiss et le huge love.

Tchou

Monde de Bisounours

Electro posé

On va commencer par de la découverte soft,

Je vous présente donc ici Electro Posé, une chaîne youtube du même titre que The Sound You Need et Majestic Casual qui poste régulièrement un certain nombre de chill-musics. Pour moi Electroposé à la particularité d’être en général plus originale et moins connue que ses collègues, accompagnant ainsi régulièrement mes soirées, mes journées.. Un bon motivateur, vraiment, et mes « invités » réagissent plutôt pas mal à ces musiques et se prennent rapidement à l’ambiance de la musique.

Si vous ne connaissez pas, faites vous un kiff: Mettez vous dans une salle, grande ou résonante, et mettez ça à fond. (Marche aussi dans le bus avec un casque, mais contrairement à ce que tu crois on t’entend tous).

Autre point cool d’Electro Posé – Une dizaine de mixtapes gratuites sont disponibles via leur page facebook. Pratique en cas de pannes internet (ce qui malheureusement arrive régulièrement à Poznan malgré le débit de malade qui passe le reste du temps).

Bon allez, léchouilles et salsepareille

https://www.youtube.com/user/electropose1

Hello baby!

Bienvenue sur mon deuxième web journal! Après avoir créé le premier blog sur mes aventures erasmus, je me suis chauffé la patate pour me lancer sur un deuxième. Par contre, quoi parler, quoi dire, quoi raconter… Je n’en ai absolument aucune idée!  Je continue unfrenchieapoznan en même temps et je vais essayer de faire mon bonhomme et balancer des articles, des pensées, du blabla… Tout en continuant à vous faire kiffer!

On va voir ce que ça donne, je découvre à peine wordpress mais ça m’a l’air pas mal!

Bisou du frenchie!

So pwetty

 

Welcome